Une page se tourne…

L’assemblée générale de la FNAIR Loire a revêtu un caractère exceptionnel cette année.

Guy Moutin avait annoncé sa démission de son poste de Président, et c’est avec une certaine émotion qu’il a accueilli les adhérents et les intervenants.

Voici un extrait de son « mot d’accueil »

« …Je voudrais également, puisque c’est la dernière fois que je m’exprime à la tête de cette association, vous adresser toute ma gratitude, à vous toutes et tous, pour votre solidarité. Voici déjà 16 années que j’occupe ce poste, avec la mission qui était la mienne, réunir et représenter les patients que nous sommes, malgré des décisions politiques trop souvent incohérentes avec la réalité. En effet, depuis 1996, ensemble et sans relâche, je crois que nous avons su instaurer de vraies actions. L’information, la prévention et la sensibilisation au don d’organes via le grand public, nos témoignages auprès des élèves infirmiers, mais aussi une présence constante dans les services traitant de notre pathologie. Pour y parvenir, nous avons dû officialiser un certain nombre de partenariats en ratifiant la charte des associations qui nous était proposée. Ces démarches-là avaient aussi l’avantage de formaliser notre engagement et pérenniser nos relations avec les principaux établissements de santé nous concernant, créant ainsi la confiance réciproque.

Ce fut beaucoup de travail, prenant souvent sur nous-mêmes, mais soutenus et encouragés par une fédération très proche que je salue sincèrement aujourd’hui. C’est avec elle, comme je m’y suis toujours attaché, que je  souhaite une continuité sereine à notre association ainsi que tous mes vœux à la nouvelle équipe. Il est bien évident que ce travail n’aurait pu être accompli sans le soutien de tous nos adhérents.(...) Sincèrement, encore merci pour toute la confiance que vous nous témoignez.

Pour conclure, comme chaque année, je voudrais adresser toute ma reconnaissance envers nos intervenants qui se mobilisent toujours pour notre information.

Un grand merci à nos collègues de Rhône-Alpes pour leur déplacement. »

 assemblee

L’ordre du jour se poursuit avec Marie-Reine Dubost et Stéphane Verney présentant respectivement le rapport moral et le bilan financier : les deux sont  approuvés à l’unanimité.

Pour le renouvellement du conseil d’administration, 2 administrateurs ne se représentent pas, et 4 adhérents sont candidats pour rejoindre l’équipe.

La formation du bureau aura lieu le 24 novembre 2012 lors de la réunion du nouveau conseil d’administration.

Le Professeur Cambazard

Le Professeur Cambazard, dermatologue au CHU de St Etienne, débute le colloque médical par une intervention, riche en informations sur la surveillance dermatologique des patients transplantés. C’est avec humour qu’il nous a révélé la nécessité de prendre au sérieux les modifications de notre peau. Son exposé a passionné l’assistance et fera l’objet d’un article spécifique dans une prochaine revue.

Très intéressante également l’intervention du Pr Christophe Maria. Après avoir mis en évidence les statistiques de transplantations en France et constaté la régression du nombre de greffes réalisées au cours des 2 dernières années, Christophe Maria aborde avec conviction les espoirs qu’il fonde à l’avenir sur les transplantations avec un donneur vivant. Les avancées technologiques (coelioscopie) des modes de prélèvements, le taux de survie des greffons supérieur à ceux enregistrés pour des greffes à partir de donneurs décédés, la santé physique excellente des donneurs comparable, voire supérieure, à celle de leurs homologues de la population générale sont des arguments en faveur de ces dons.

Le Professeur Christophe Maria

Le Pr Maria précise que le plateau technique stéphanois est parmi les plus performants dans ce domaine, et qu’il existe une réelle motivation de la part de tous les acteurs. Les prochaines campagnes d’information sur le don d’organes devront sans aucun doute prendre en compte les « donneurs vivants » en précisant les termes de la loi de bioéthique et  les conditions d’admission. Ce sujet fera l’objet d’un développement plus précis, et sera une des préoccupations de notre association.
Christophe Maria a abordé également les progrès réalisés par la recherche concernant la polykystose.

Le colloque médical s’achève par l’intervention de Catherine Lebescond, nouvelle administratrice, ex-infirmière : elle nous parle de la dialyse péritonéale, domaine dans lequel elle a travaillé. Elle aborde le sujet en précisant que les patients doivent être informés de cette possibilité de traitement, en même que leur sont expliquées hémodialyse et transplantation. C’est un exposé très complet qui permet de bien comprendre comment l’élimination des déchets organiques est effectuée à travers le péritoine. Les diapositives illustrent bien les différentes étapes de la préparation et du suivi des patients.

Catherine Lebescond

Mme Lebescond insiste sur l’hygiène indispensable à ce traitement à domicile et les bonnes pratiques à mettre en œuvre.

En conclusion, elle expose les avantages et inconvénients de cette dialyse péritonéale, en soulignant qu’elle permet au patient une gestion plus souple et plus personnalisée de son traitement.

Dans le monde 14 % de la population bénéficie de cette technique, seulement 10% en France. Actuellement 22 personnes sont suivies à Saint-Etienne par ARTIC 42 et 5 à Roanne.

Regis Volle

A l’issue de ce colloque, Régis Volle, président d’honneur de la FNAIR et président de la FNAIR Rhône-Alpes a pris la parole pour souligner le rôle que Guy Moutin a tenu dans notre association, parlant « d’un bras droit », et rappelant les diverses initiatives dont il a été l’auteur.

Les membres du Conseil d’administration ont également rendu hommage à Guy Moutin pour tout le travail accompli par ce président novateur, à l’écoute des adhérents. Ils ont affirmés leur volonté de poursuivre les actions entreprises à l’égard des insuffisants rénaux, pour la prévention et l’information.

Jeannine et Guy Moutin

Un bouquet a été remis à Jeanine Moutin pour la remercier de nous avoir toujours accueillis avec le sourire et bienveillance.

Marité Balaÿ